Collections : Accueil - RELIGION - Petite Atopia

PIERQUIN Abbé  

Dissertation physico-théologique touchant la conception de Jésus-Christ dans le sein de la Vierge Marie sa mère - 1742

2-84137-041-0 - Année : 1996 - 112 Pages - 8.38 €
PCA n° 7

Texte présenté par Claude Louis-Combet


COMMANDE


L'ouvrage touche à une question de dogme : la conception de Jésus-Christ dans le sein de la Vierge Marie. Il s'articule sur le terrain d'un mystère, au sens que donne à ce mot la tradition chrétienne : le mystère de l'Incarnation. D'un bout à l'autre de sa réflexion, l'auteur fait allégeance à la doctrine catholique. Il ne met pas en doute l'origine toute surnaturelle et spirituelle de l'enfant-Dieu qui, pendant les neuf mois d'une grossesse humaine, se développa dans le ventre de sa mère virginale. Avec un esprit scientifique expérimental qui refuse de s'en laisser conter, purement et simplement, notre solide abbé s'en tient aux courtes questions : comment ça s'est passé, ce qui est arrivé. S'il est admis sans discuter - car c'est un point de théologie - que, dans la conception de Jésus, l'Esprit-saint couvrit de son ombre la femme que nul n'avait déflorée et qu'il la rendit, par là, mère de Dieu, mère de Dieu fait homme, il reste tout de même à savoir - et c'est un point de science naturelle - comment une telle fécondation a pu se produire et se dérouler. L'Incarnation est un mystère et son sens se comprend dans l'absolu. Mais, dans sa réalisation temporelle, elle est un événement qui met en jeu des processus biologiques, que l'abbé Pierquin entreprend d'expliquer. Sa démarche est radicalement prosaïque. Aucune effusion. Aucune onction, comme on le disait alors d'une écriture vouée à des sujets spirituels, mais soutenue par la généreuse abondance du sentiment. En bref, l'ouvrage est fondamentalement physiologique et accessoirement théologique.


________________________

SOMMAIRE


Jean Pierquin (1672- 1742) L'homme qui a vu l'œuf par Claude Louis-Combet

Bibliographie de Jean Pierquin

DISSERTATION

PREMIÈRE PROPOSITION: Les femmes ont dans leurs entrailles des œufs qui donnent naissance aux enfants dont elles deviennent mères

SECONDE PROPOSITION: C'est par ces œufs que les femmes conçoivent, et rien en elles que ces œufs ne contribue à les rendre fécondes

TROISIÈME PROPOSITION: Les œufs des femmes contiennent chacun en raccourci le corps du fœtus, et leurs germes ne sont que des enfants préparés

QUATRIÈME PROPOSITION: L'usage de l'homme dans la conception est de fournir un esprit extrêmement subtil qui remue le germe de l'œuf et qui en développe tous les traits

CINQUIÈME PROPOSITION: Le Seigneur Jésus a pris naissance, selon la chair, dans un œuf de la Vierge Marie

SIXIÈME PROPOSITION: Les parties délicates du corps de Jésus- Christ, préparées et renfermées en raccourci dans un œuf de Marie, ont été développées par le S. Esprit qui leur a donné une situation convenable