Collections : Accueil - HISTOIRE - Horos

DONNAT BEAUQUIER Sylvie  

Ecrire à ses morts

Enquête sur un usage rituel de l’écrit dans l’égypte pharaonique

2-84137-295-9 - Année : 2012 - 288 Pages - 26 €
COMMANDE


Dans l’égypte pharaonique, les vivants entretenaient des relations avec les défunts de leur communauté domestique, notamment à l’occasion de fêtes et de célébrations rituelles spécifiques. Dans ce cadre, le mode de communication privilégié avec l’ancêtre était celui de la parole, du discours oral. L’écriture était toutefois aussi occasionnellement utilisée comme médium de communication. C’est ce qu’atteste en particulier le corpus des «lettres aux morts» – requêtes formulées sous format épistolaire et tracées en écriture cursive («hiératique») sur divers supports (vaisselle en terre cuite et papyrus essentiellement) –, attesté de la fin du IIIe millénaire au Ier millénaire avant notre ère.
À travers l’étude de ce dossier, révélateur des mécanismes relationnels reliant les survivants à leurs morts, cet ouvrage propose une enquête sur un usage de l’écrit dans la procédure rituelle de l’égypte ancienne. L’importance de l’écrit dans le domaine religieux pharaonique est bien connu, mais c’est sur l’écriture monumentale hiéroglyphique, dont la «fonction de sacralisation» a particulièrement été bien mise en évidence par Pascal Vernus, que l’essentiel de la réflexion a jusqu’ici porté. Ce livre cherche donc à engager une réflexion sur l’utilisation rituelle d’une technique d’écriture d’abord réservée à une pratique quotidienne de l’écrit (documents administratifs, lettres, archivage…), et aborde la question de l’efficacité de la parole écrite par rapport à la parole énoncée en contexte rituel, ainsi que la question de l’efficacité du texte tracé en écriture cursive par rapport au texte hiéroglyphique en contexte votif.


_____________________

SOMMAIRE


Remerciements
Note sur la transcription des termes égyptiens


Avant-propos



PREMIERE PARTIE._LES TEXTES DE DEMANDE

Présentation du corpus

PROBLEMES DE CONSTITUTION DU CORPUS
1. Des lettres sur vases.
2. Autres types de requêtes écrites aux morts.

CLASSIFICATION DES TEXTES PRéSENTéS

I._Lettres et requêtes écrites du IIIe millénaire/
première moitié du IIe millénaire

1. Lettres aux morts de tradition ancienne

a) Les types tjénou-ra (« mise au point »)

Doc. 1 : Lin du Caire (fig. 1)
Doc. 2 : Bol de Qaôu (fig. 2-3)
Doc. 3 : Jarre de Chicago, fig. 4

b) Le type iânou, « appel, plainte »

Doc. 4 : Bol de Hou (fig. 5)
Doc. 5 : Papyrus Naga ed-Deir N 3737

c) Type à formulaire épistolaire classique

Doc. 6 : Pap. Naga ed-Deir N 3500
Doc. 7 : Stèle non localisée
Doc. 8 : Bol du Caire (fig. 6)

d) Type à dominante formulaire funéraire

Doc. 9 : Bol du Louvre (fig. 7)
Doc. 10 : Bol de Berlin (fig. 8)

2. Autres requêtes écrites et contrat

Doc. 11 : La dédicace du Papyrus Berlin 10.482
Doc. 12 : Figurine féminine du Louvre (fig. 9)
Doc. 13 : Figurine féminine de Berlin
Doc. 14. Bol de Qoubbet el-Hawa


II._LETTRES ET ADRESSES AUX MORTS DES IIe ET Ier MILLéNAIRES

Doc. 15 : Bol d’Oxford (fig. 10)
Doc. 16 : La Statue d’Ahmès Sapaïr
Doc. 17 : Papyrus Leyde I 371 (fig. 11-12)
Doc. 18 : Ostracon Louvre N 698
Doc. 19 : Papyrus Brooklyn 37.1799 E


DEUXIEME PARTIE._ENQUETE SUR UN ACTE éCRIT

Introduction
La communication avec les morts et la parole rituelle


I._LES LETTRES AUX MORTS ANCIENNES

1. Analyse d’un genre textuel

a) Situation d’énonciation et contexte sociologique
des textes

b) Thèmes abordés
Les troubles exposés et la survie de l’institution familiale
La plaidoirie du vivant 1 : le respect des prescriptions rituelles
La plaidoirie du vivant 2 : la connaissance-rekh (r_) et la passivité coupable du défunt sollicité
Les actions judiciaires

c) Analyse formelle
La forme épistolaire
La phraséologie funéraire

2. Des objets rituels

a) Contextes archéologiques et supports


b) Lettres en contexte. L’apaisement saisonnier
de l’esprit-akh

c) Le « chemin du rite »
3. Définition d’un genre textuel

a) Un document cultuel et juridique

b) Un appel au patron protecteur du domaine familial

c) Un genre textuel reconnu ?


II._DU CORPUS ANCIEN AU CORPUS RéCENT

1. Analyse des documents des IIe et Ier millénaires

a) La déclaration d’héritage du Bol d’Oxford

b) L’appel au Prince Âhmès Sapaïr

c) Le plaidoyer du Papyrus de Leyde I
contre la défunte Ânkhiry

d) Les lamentations de Boutéhamon au sarcophage de son épouse Ikhtay

e) Une lettre au défunt de Basse époque

2. Un genre textuel identifiable ?

a) Rareté et disparité stylistique

b)La transmission du genre depuis la XIIe dynastie

3. Lettres aux morts et société

a) Une société de patronage au tournant des IIIe/IIe millénaires av. n. è.

b) Centralisation du pouvoir sur terre et dans l’au-delà ?

c) La « grande mutation idéologique » du Nouvel Empire


III. L’éCRIT DANS LES RELATIONS VIVANTS/
MONDE FUNéRAIRE EN éGYPTE
1. Actes de parole et actes écrits
2. écriture divine et écriture humaine
3. Dispositifs graphiques et discours


Conclusion
Offrandes graphiques et écrits performatifs

Figures

Bibliographie

Index

Table des figures