Collections : Accueil - HISTOIRE - Horos

ROMERI Luciana  

Philosophes entre mots et mets.

Plutarque, Lucien, Athénée autour de la table de Platon

2-84137-140-9 - Année : 2002 - 360 Pages - 30 €
COMMANDE


Faut-il opposer le plaisir pour les sérieux propos de table au plaisir pour les nourritures et les agréments offerts au cours des banquets ? Ou bien peut-on être amateur de savoir et de bonne cuisine à la fois ?
À partir de Platon l’incompatibilité entre parler et manger s’impose comme une trait naturel de tout banquet et à la suite du Banquet platonicien une longue tradition de littérature conviviale va se créer, où la volonté de mémoire du discours philosophique correspond systématiquement à un silencieux oubli de la nourriture échangée. De cette tradition platonicienne, le banquet sobre et ennuyeux de Plutarque et le festin effréné et comique de Lucien sont parmi les exemples les plus représentatifs.
Ce livre s’interroge sur ce choix exclusif qui caractérise l’œuvre de Platon et de sa suite et tente de mettre à découvert les présupposés philosophiques et les conséquences d’une telle incompatibilité. Cette mise à découvert passe à travers la lecture de la seule œuvre du genre convivial qui se détache de la tradition platonicienne, à savoir les Deipnosophistes d’Athénée, pour qui le plaisir corporel pour la nourriture est tout aussi mémorable que le plaisir intellectuel pour le discours savant.


________________________

SOMMAIRE


Remarques préliminaires
Remerciements

Préface
par Jacques Brunschwig

Introduction

I.
Le renversement de Platon


1. Le Lexiphane de Lucien
a. Le symposion comme lieu d’affrontement
b. Récit d’un festin : le symposion de Lexiphane
c. Festin de discours
2. Les symposia philosophiques de Platon et Xénophon
a. À la table des sages
b. La nourriture sans voix
c. La place de la parole
d. Platon et l’invention du symposion philosophique
3. Conclusion

II.
Plutarque : l’oubli de la nourriture


1. Discours mémorables
a. La bouche ou le lieu de l’incompatibilité
b. La digestion ou le temps de la philosophie
2. Parler ou manger
3. Tromper sa faim
4. Le poids de la nourriture
a. Le commensal
b. Le sel divin
5. L’œcon et le s¡toq
6. Parler pour oublier
a. Le vin comme œcon
b. Le vin comme prologue
c. Le logos comme œcon
d. Le logos comme pharmacon
e. Le logos comme nectar humain

III.
Lucien : l’antisymposion philosophique


1. Le Banquet ou la grande bouffe
a. Avant le banquet
b. De l’åg&Mac195;n à la bataille
c. Le renversement de Lucien
2. La table comme lieu de dissimulation
a. =Erga et løgoi
b. Faut-il philosopher pendant que l’on boit ?
c. L’ &Mac253;di&Mac195;thq et les sofoº

IV.
Athénée : grand festin, longs discours


Viaticum
1. Parler et manger
a. Des savants-commensaux
b. Le menu
c. Les poissons
d. La mise en abyme
e. Le logødeipnon
2. Le deipnosophiste : grand savant, bon convive
a. Le récit d’Athénée
b. Les personnages
c. Ulpien et Cynulcus : løgoq et de¡pnon
3. j¸lQ Platvnik&Mac246; ?
a. Athénée entre Apollodore et Phédon
b. Banquet de vérité
c. L’autre banquet
4. Conclusion : la recette du plaisir

Conclusion

À la table de la pensée. Philosophie et banquet dans l’Antiquité
par Luc Brisson

Bibliographie