Collections : Accueil - HISTOIRE - Horos

CASANOVA-ROBIN H. et BILLAUD A.  

Le poète au miroir de ses vers

2-84137-280-5 - Année : 2013 - 254 Pages - 30 €
COMMANDE


Qu'il se mette en scène directement à travers la fiction d'une persona de chanteur bucolique, tel Théocrite, ou, bien des siècles plus tard, Pontano sous le masque de Mélisée, qu'il donne à voir des aèdes à l'oeuvre ou qu'il endosse le costume de chantres fameux issus de la mythologie, le poète manifeste une prédilection particulière pour la mise en scène d'artistes dans laquelle il concentre mille interrogations, touchant à l'esthétique, à l'expression de soi, à l'essence du verbe poétique. Certes, les processus ainsi formulés s'avèrent fort divers : ici, le poète cherche à définir sa propre fonction, quêtant une identité que la société contemporaine ne lui octroie pas toujours. Là, il apparaît aux prises avec un questionnement métaphysique, que le langage poétique, loin de résoudre, expose avec éclat, au gré d'images iconiques. Ailleurs, il dessine les contours d'une oeuvre relevant d'une tradition bien établie, désireux de revendiquer une filiation mais aussi une originalité personnelle. L'ouvrage, constitué d'études émanant de spécialistes de poésie antique et moderne, offre un parcours diachronique sur la question de la représentation du poète, permettant au lecteur de confronter des postures multiples, ancrées dans un contexte culturel aussi différent que celui de l'époque impériale romaine, de l'humanisme italien du Quattrocento ou de la modernité contemporaine. Néanmoins, la construction du "moi" poétique, pour diverses que soient les voix adoptées, procède aussi selon des constantes qui ne lassent pas de surprendre le lecteur : l'inspiration, nourrie d'un héritage sans cesse relu sous des éclairages nouveaux, apparaît tendue entre la reconnaissance dans les archétypes, qui fournissent autant de schémas auctoriaux et l'intrusion du biographique, modulé en des accents variés, plus ou moins prégnant suivant les poètes. Au coeur de ces représentations, s'exhibe l'art poétique, un langage singulier et pourtant inscrit dans une perspective universelle, orienté pour faire acte de transcendance. La juxtaposition des époques, des personnalités et des genres opérée dans ce livre trouve ainsi sa justification dans sa disparité même. Les poètes de la Grèce archaïque et hellénistique, les latins de l'empire romain, les néo-latins de la Renaissance et les modernes du XIXe et XXe siècle participent, chacun d'une manière singulière, à une même entreprise où l'affirmation de soi est inséparable de l'interrogation sur soi. Issue d'un colloque international organisé à l'Université de Paris-Sorbonne les 14 et 15 décembre 2009, cette série d'enquêtes porte sur Homère, Pindare, Théocrite, Ovide, Marullo, Pontano, Campano, Jean Second, Rilke et les poètes de la première partie du XXe siècle. Autant d'éléments d'histoire littéraire qui sont aussi des matériaux pour l'analyse et pour l'histoire de l'autoréflexivité poétique.