Collections : Accueil - PHILOSOPHIE - Krisis

GLÉONEC Anne  

Institution et passivité

Lectures de Merleau-Ponty

2-84137-333-8 - Année : 2017 - 496 Pages - 34 €
COMMANDE



Si le « jargon de l'authenticité » a rendu nombre de phénoménologies incapables de penser l'histoire et le politique, Merleau-Ponty a pu le faire au coeur des textes étrangement les moins commentés, ceux des cours de 1954-1955, L'Institution-La Passivité, où s'annonce un dialogue avec Heidegger des plus surprenants. Des cours que cet ouvrage se propose enfin de relire, en discussion serrée avec l'ensemble de l'oeuvre merleau-pontienne, tant celle qui les précède que celle qui leur succède, pour la dévoiler autrement. 
Cela, en trois temps, qui sont autant de « lectures de Merleau-Ponty », et de portes d'entrées dans son oeuvre la moins connue, trois temps formant les parties de cet ouvrage qui suivent l'élaboration du concept merleau-pontien d'institution, sans chronologie fixe, et sans voeu de systématicité, en tentant d'être fidèle à la rédaction même de ces cours d'une rare densité, foisonnant de références, tant à son oeuvre propre qu'aux auteurs multiples avec lesquels il dialogue, et n'hésitant jamais, au coeur même d'un chapitre sur le vivant, à évoquer la question de la révolution marxiste. De Ruyer, Gesell, Lévi-Strauss, Alquié, Lachièze-Rey, à Sartre etc., ce sont autant de dialogues qui éclairent en effet l'oeuvre et l'auto-critique de Merleau-Ponty, qui se confronte ici, mieux que nulle part ailleurs, à l'échec de son oeuvre passée, comme au contexte de l'époque. 
Plutôt qu'une exégèse ou qu'une interprétation orthodoxe, il s'agit au fond de continuer la pensée de Merleau-Ponty en puisant à des essais qu'il aura en partie abandonnés, et qui semblent pourtant les plus prometteurs. D'où le pluriel, encore, de ces lectures.



Introduction 

Première partie  
À la naissance de l'institution.
 

Chapitre 1. Merleau-Ponty lecteur de Husserl : le problème anthropologique. 
§ 1. Parcours : l'héritage et la limite de la Stiftung husserlienne 
a) Un point de départ husserlien 
b) Psychologie, phénoménologie et sciences de l'homme : Husserl revisité ?
§ 2. « À toute histoire » : l'élargissement merleau-pontien de l'institution 

Chapitre 2. Vie et animalité : en marge de l'institution ? 
§ 1. L'ontologie de la Nature à l'épreuve des sciences contemporaines 
§ 2. Corps animal et corps humain : l'« effacement » de la propriété 
§ 3. Vers l'institution humaine  
a) Le lieu de la différence anthropologique 
b) Un renversement de la « zoologie privative » 

Chapitre 3. Savoir et lexique de l'institution. 
§ 1. Une conceptualité aux carrefours : champ, empreinte, et latence 
§ 2. En pensée freudienne : l'institution pré-archaïque de l'oedipe, et la dimension sexuelle de l'institution  

Chapitre 4. D'une institution, l'autre. 
§ 1. De l'institution pré-historique à l'histoire : l'institution d'un sentiment. La lecture merleau-pontienne de Proust 
§ 2. L'institution d'une oeuvre et d'un savoir : vers l'institution publique 
§ 3. Des « hommes sans descendance »  
§ 4. Merleau-Ponty en dialogue avec le structuralisme lévi-straussien 
a) Au-delà de l'historicisme et du relativisme, à l'orée de la passivité 
b) L'historicité merleau-pontienne : une notion hérétique ? 


Deuxième partie
Le corps de l'institution : ancrage et liberté
 

Chapitre 1. L'« Un seul corps ». 
§ 1. Une hyperdialectique de la pluralité : Merleau-Ponty contre Sartre 1 
§ 2. « La liberté est son contraire » 

Chapitre 2. Un autre retour au perçu. 
§ 1. Merleau-Ponty en auto-critique : vers une nouvelle ontologie 
a) La Phénoménologie de la perception en questions 
b) La forme comme « image » : Merleau-Ponty entre Ruyer et Bergson, ou le renouveau de la Gestalt 
§ 2. Une ontologie du monde perçu à la limite de la chair 
a) Du corps propre à la chair : une « défaite de l'image du corps » ? 
b) Généralité et métaphoricité de la chair 

Chapitre 3. Analogie et métaphore : un malentendu merleau-pontien ? 
§ 1. Excursus : chemins dans l'histoire de l'analogie 
a) Les lieux de l'analogie  
b) Un prologue mathématique 
c) L'analogie antique et médiévale : une histoire paradoxale 
§ 2. Au-delà de l'analogie : une « rêverie herméneutique » ?
§ 3. Institution et herméneutique. Autour d'un dialogue interrompu 
a) Ricoeur et Merleau-Ponty : les raisons d'une rupture 
b) Vie, mortalité, et histoire : les possibles de l'institution merleau-pontienne 
§ 4. Le corps de l'esprit et le corps de l'histoire 
a) « Le corps impalpable de l'histoire » ou « La prose du monde » 
b) « Circularité de la recherche » : le renouveau merleau-pontien de l'analogie 


Troisième partie 
Activité et passivité : Merleau-Ponty face aux dilemmes de la praxis


Chapitre 1. Le règne de l'apparence : 
perception et action dans l'histoire. 
§ 1. Perception de l'histoire et histoire de la perception 
a) « Nous ne nous touchons pas plus que nous ne touchons les autres » 
b) Les « raisons » de l'histoire : un hégélianisme merleau-pontien ? 
§ 2. Champ perceptif, champ imaginaire et praxis 
a) Le paradoxe merleau-pontien de l'acteur 
b) Le « halo » qui entoure les actes, ou le règne de l'apparence 
§ 3. Champ idéologique et téléologie : Merleau-Ponty entre Machiavel et Marx 
a) La révolution machiavélienne 
b) Des « prophètes armés » : la critique merleau-pontienne de Machiavel 
c) Passion et idéologie : le marxisme de Merleau-Ponty 
§ 4. De la vérité de l'histoire : un dialogue avec Heidegger 
a) Fiction et mémoire 
b) Les mirages de l'authentique 

Chapitre 2. Le corps de l'imaginaire et les pouvoirs de l'inconscient : 
Une psychanalyse de l'histoire ? 
§ 1. Corps de l'imaginaire et mémoire du corps 
a) La « scène autre » du rêve 
b) Une phénoménologie de la trace 
§ 2. Une pensée événementielle : Merleau-Ponty avec et contre Freud 
a) Le corps sexué : une autre lecture de Freud 
b) Des « épines » dans le corps 
§ 3. « Un tumulte au silence pareil » : Essais de psychanalyse de l'histoire 
a) Eros et histoire : l'institution merleau-pontienne face aux Essais hérétiques 
b) « Le sol tourmenté » sur lequel se dressent nos vertus 
c) Inconscient phénoménologique et inconscient symbolique : une question merleau-pontienne ?  
d) Politiques du refoulement : l'institution en rupture 

Chapitre 3. Institution et création. 
§ 1. L'histoire sauvage, et les limites de la création socio-historique 
a) L'archétype de la perception : la critique de Merleau-Ponty par Castoriadis 
b) Le Wesen de l'histoire : 
un réinvestissement merleau-pontien de la Gestalt 
§ 2. De l'inter-institutionnalité : une phénoménologie de l'étranger 
a) « Plus loin que l'Inde et que la Chine » 
b) Le « sujet » anonyme 
§ 3. Du geste à l'agir, de l'esthétique à la politique : les forces de l'analogie 
ou la fécondité d'un malentendu merleau-pontien 
a) Éternité, Nature et création 
b) L'unité analogique de l'agir 

Conclusion 
Bibliographie