Collections : Accueil - HISTOIRE - Orbita

SCHLIEMANN Henrich / DIEHL Charles / FRAZER James George  

Promenades Archéologiques II

2-84137-331-4 - Année : 2017 - 780 Pages - 33 €
A paraître en OCTOBRE 2017
COMMANDE


Ce volume contient :
• Ma vie d’Henrich Schliemann (1822-1890), découvreur de la ville de Troie ; du même Schliemann Ithaque, le Péloponnèse, Troie. Recherches archéologiques, (1869)
• Charles Diehl (1864-1941) Excursions archéologiques en Grèce (1908) et des extraits de En Méditerranée (1901) 
J.-G. Frazer, Sur les traces de Pausanias dans la Grèce antique (trad. 1923)



Introduction
David Bouvier      

Henrich Schliemann
Ma vie

1880

Préface à la huitième édition
Ernst Meyer      
       

Enfance et carrière commerciale
   (1822-1866)      

PREMIER VOYAGE À ITHAQUE,
DANS LE PÉLOPONNÈSE ET À TROIE
   (1868-1869)      

TROIE
   (1871-1873)      

 Mycènes
   (1874-1878)      

 TROIE
DEUXIEME ET TROISIEME CAMPAGNES
   (1878-1883)      

Tirynthe
   (1884-1885)      

Dernières années
   (1885-1890)      

Postface
Ernst Meyer      

Henrich Schliemann
Ithaque, le Péloponnèse, Troie

1869

chapitre premier
Corfou
Identité de Corfou avec la Schérie d’Homère. — Étymologie du mot Corfou. — Histoire de l’île. — Les deux îlots ressemblant à deux goélettes. — Palæopolis. — Les deux ports homériques. — Kressivda Bruvsi~ — Les Lavoirs de Nausicaa. — Ancienne inscription. — Manque de lignes de démarcation entre les propriétés à Corfou.      

chapitre deuxième
Céphalonie
Arrivée à Argostoli, capitale de Céphalonie. — Phénomène très curieux de deux courants de la mer, qui se perdent dans le rivage par des passages souterrains, en faisant tourner deux moulins. — Histoire de Céphalonie. — Ses productions. — Misérable village de Samos construit sur les ruines de l’ancienne capitale. — L’acropole.      

chapitre troisième
Ithaque
Arrivée dans le port de Saint-Spiridon. — Le savant meunier Panagis Asproiéraca. — Tradition d’Ulysse. — Vathy, capitale d’Ithaque. — Citation des principaux ouvrages sur Ithaque. — Le port de Reithron. — Topographie et productions d’Ithaque. — Port de Phorcys. — Mont Néïon. — Grotte des Nymphes. — Mont Aétos. — Palais d’Ulysse. — Murs cyclopéens.      

chapitre quatrième
Sommet du mont Aétos. — Magnifique panorama. — Le cap Ducato avec le Saut de Sappho. — Ancien chemin. — Ruines cyclopéennes. —Fouilles sur le mont Aétos. — Découverte d’une maisonnette et d’un petit cimetière domestique avec 20 vases, une idole, un couteau et une épée. — Jours de jeûne strictement observés à Ithaque. — Menu d’un dîner : pommes de terre en robe de chambre. — Anciens sépulcres. — Nouvelles fouilles.      

chapitre cinquième
Ancien chemin merveilleux. — Gravmmata jOdussevwı. — Champ de Laërte. — Lecture d’Homère aux habitants de Saint-Jean et de Leuce : leur enthousiasme et leur hospitalité. — Caractère de l’Ithacien, type de toutes les vertus. — Son patriotisme. — Fréquence des noms de Pénélope, d’Ulysse et de Télémaque. — Ignorance du clergé illustrée par un proverbe en vers grecs. — Cent quarante-neuf jours de fête par an.      

chapitre sixième
Vallée de Polis couverte de ruines. — Ancienne caverne. — Sarcophage avec inscription, lance, épée, scarabée égyptien, flûte, idoles, etc. — Acropole. — L’île Dascalion. —Les deux sources d’eau noire. — École d’Homère.— Village Stavros. — Mont Anoge, le Néritos d’Homère. — Fontaine Aréthuse. — Rocher Corax. — Ruines de la station du divin porcher Eumée. — Disparition des chênes. — Maladie de l’olivier.      

chapitre septième
Dans les habitations champêtres on voit revivre l’antiquité classique. — Férocité des chiens qu’on adoucit en s’humiliant devant eux. — Type d’un vieillard de la campagne d’Ithaque ; son patriotisme, son orgueil national, son avidité de s’instruire. — Bain nocturne. — Ancien chemin de l’Aréthuse au palais d’Ulysse. — L’identité de la pente est du mont Palæa-Moschata avec l’emplacement de la capitale homérique.       

chapitre huitième
Colline de Mercure. — Les golfes d’Aétos et de Saint-Spiridon étaient les ports de la capitale homérique. — Preuves évidentes que l’île Dascalion ne peut pas être l’Astéris d’Homère. — Accueil cordial à Leuce. — Départ pour Dascalion. — Lecture du combat entre les grenouilles et les souris. — Fausse traduction du mot mu'ı en France. — Erreur d’Apollodore sur Astéris. — Topographie de l’île Dascalion. — Position probable de l’Astéris d’Homère. — Lit de pierre avec Homère pour oreiller.       

chapitre neuvième
Exoge. — Végétation luxuriante. — Bien-être général. — Académie villageoise. — Études des élèves. — Raison qui, malgré lui, empêche le professeur d’enseigner l’ancien grec. — Conversation en italien avec le maréchal-ferrant, qui présente sa femme Pénélope et ses fils Ulysse et Télémaque. — Congé cordial. — Nouvelle lecture d’Homère à Leuce, et adieux touchants. — Retour à Vathy. — Derniers adieux.      

chapitre dixième
Arrivée à Patras, Naupacte et Ægium. — Platane colossal. — Arrivée à Galaxidi, Chryso et nouvelle Corinthe. — Ancienne Corinthe. — Amphithéâtre, les fameuses Sept-Colonnes. — Maison taillée dans la pierre. — Quantité immense de vases funéraires. — La fameuse fontaine Pirène. — Acro-Corinthe. — Grandes fouilles des paysans pour retrouver les trésors cachés par les Turcs. — Vue splendide.      

chapitre onzième
Évasion nocturne. — Escorte. — Voyage sur un mauvais cheval sans selle, ni étriers, ni bride. — Selle substituée par un instrument de torture appelé sagmavrion. — Ruines de Cléonée. — Fièvres pernicieuses. — Charvati. — Mycènes ; son histoire. — Citadelle d’Agamemnon avec ses immenses murs cyclopéens et sa grande porte avec deux lions en bas-relief. — Trésor d’Agamemnon ; sa grande porte ; ses deux chambres ; les clous de bronze dans les pierres, qui prouvent que tous les murs étaient revêtus de plaques de bronze.      

chapitre douzième
Cherté du fer dans l’antiquité. — Deux autres trésoreries. — Sol couvert d’anciens tessons. — Ruines de l’Héræum. — Argos. — L’acropole. — Histoire d’Argos. — Mes vingt-deux guides. — Ruines de l’ancienne ville. — La foustanella. — Vin retsino. — Tiryns et ses murs cyclopéens, — Histoire de Tiryns. — Nauplie. — Légende de Palamède. — Preuves que l’art d’écrire n’était pas connu du temps d’Homère. — Forteresse de Palamède. — Les prisonniers.      

chapitre treizième
Acro-Nauplie. — Marais de Lerne. — L’hydre de Lerne. — Tortues et serpents, — Départ de Nauplie. — Hydra. — Les charmantes Hydriotes. — Sphæria et sa population albanaise. — Aimable société grecque. — Égine. — Son ancienne gloire. — Ses ruines. — Difficulté d’expliquer l’abondance des anciennes monnaies. — Climat d’Égine. — Arrivée au Pirée et à Athènes.      

chapitre quatorzième
Départ d’Athènes. — Le célèbre banquier André Pedreño, de Carthagène. — Arrivée à Constantinople et retour aux Dardanelles. — Départ pour Bounarbaschi. — Innombrables nids de cigognes. — Affreuse saleté chez mon hôte l’Albanais. — Nouvelle Rossinante sans selle ni bride. — Plaine de Troie. — Les trente ou quarante sources au lieu de deux. — Le Bounarbaschi-Sou. — Ancien canal. — Marais. — Le Scamandre.      

chapitre quinzième
Inscription en caractères inconnus, qui deviennent lisibles si on retourne la pierre. — Exploration autour du prétendu emplacement de Troie. — Cours du Scamandre. — Le Kimar-Sou. — Le Doumbrek-Sou ou Simoïs. — Absence de tout vestige de Troie sur les hauteurs de Bounarbaschi. — Ballidagh. — Ruines d’une petite acropole. — Ancienne carrière.      

chapitre seizième
Les trois tumulus. — Faux tombeau d’Hector. — Emplacement d’une petite ville, qui ne peut pas avoir été Troie. — Gergis. — Scamandria. — Repas et libations au Scamandre. — Nuit sous la pluie aux sources. —Fouilles sur les hauteurs de Bounarbaschi sans trouver la moindre trace d’habitations humaines. — Impossibilité de concilier la distance entre Bounarbaschi et la mer avec les événements de l’Iliade.      

chapitre dix-septième
Fouilles sur l’emplacement de l’ancienne petite ville qui occupait les hauteurs de Ballidagh. — Lit du Scamandre. — Le Thymbrius. — Thym-bra. — Le Kalifatli-Asniak. — Nature du sol de la plaine de Troie. — Insalubrité du climat. — Ilium-Novum, aujourd’hui Hissarlik. — Identité de son emplacement avec Troie. — Colline artificielle. — Citation des ouvrages modernes sur Troie. — Découvertes de Frank Calvert. — La tradition unanime de l’antiquité place Troie à Ilium-Novum. — Arguments tirés des anciens classiques en faveur de cette supposition.      


chapitre dix-huitième
Suite des arguments pour prouver l’identité d’Ilium-Novum avec l’Ilium d’Homère.— Visites de Xerxès, de Mindaros et d’Alexandre le Grand. — Histoire d’Ilium-Novum. — Raisons des fausses assertions de Démétrios de Scepsis acceptées par Strabon. — Le Naustathme. — Situation du camp grec. — Les promontoires de Rhétée et de Sigée.      

chapitre dix-neuvième
Preuves tirées de l’Iliade que l’espace était fort court entre le camp grec et Troie. — Le gué du Scamandre. — Le tombeau d’Ilus. — L’Erineos. — Le hêtre. — Callicolone. — Ancien confluent du Scamandre et du Simoïs près de Troie. — Preuves tirées de Strabon, de Lycophron et de Virgile que le tombeau d’Hector était à Ophrynium. — Emplacement probable des deux sources ; comment elles ont pu subir des modifications. — Ruines d’Ilium-Novum. — Course facile autour de la ville. — Situation imposante d’Hissarlik.      

chapitre vingtième
Tombeau d’Æsyétès. — Tumulus de Batieia ou tombeau de l’Amazone Myrine. — Udjek-Tépé ne peut pas être le tombeau d’Æsyétès. — Cimetières turcs pleins d’anciennes sculptures. — In-Tépé ou tombeau d’Ajax. — Ruines de Rhétée. — Raisons pour lesquelles le sol de la plaine de Troie ne peut pas être de formation alluviale. — Grands lacs sur le rivage de la mer. — Rapidité du courant de l’Hellespont. — Tumulus de Patrocle, d’Antiloque et d’Achille. — Ruines de la ville d’Achilleion. — Ville de Sigée. — Visite et sacrifices d’Alexandre le Grand et de Caracalla au tombeau d’Achille.      

chapitre vingt-et-unième
Ville de Yénitchéri. — Beau panorama de la plaine de Troie. — Insomnie sur le toit d’une étable. — Tombeau de Festus. — Ancien canal. — Ruines. — Néochorion. — L’aimable démarque Georgios Mengioussis et le savant marchand estropié Constantin A. Kolobos.— Beschica-Tépé. — Udjek-Tépé considéré comme le tombeau du prophète Élie. — Ruines d’une ville. — Inscription. — Retour à Bounarbaschi.      

chapitre vingt-deuxième
Nouvelle visite à Hissarlik. — Ophrynium. — Départ pour Alexandria-Troas. — Forêt de chênes. — Ruines grandioses d’Alexandria-Troas. — Ancien port. — Boulets de canon taillés dans les colonnes. — Charrettes à musique. — Le village d’Ougik. — Le filou Topal. — Retour à Néochorion. — Ma plainte. — Départ. — Abondance de tortues dans la plaine de Troie. — Retour aux Dardanelles. — Affreuse saleté dans l’hôtel. — Superbe collection d’antiquités de Frank Calvert.      



Charles Diehl
Excursion en Grèce antique


1909

Préface      

Introduction
Les découvertes de l’archéologie au xixe siècle      

chapitre premier
Les fouilles de Mycènes
    (1816-1888)      
I
L’autobiographie de Schliemann. — Ses débuts aventureux. — Sa fortune. — Ses entreprises scientifiques. — Les fouilles d’Hissarlik et la découverte de Troie      

II
Situation et ruines de Mycènes. — Grands souvenirs qui s’y attachaient. — Les fouilles de l’acropole mycénienne. — Découverte de six tombeaux. — Bijoux qui y étaient renfermés. — Le tombeau d’Agamemnon. — Importance des découvertes faites à Mycèncs      

III
Hypothèses diverses sur la civilisation mycénienne. — Fouilles de 1887 et 1888. — Éléments divers qui forment cette civilisation. — Influence de l’Orient sur la Grèce primitive. — Objets d’importation orientale. — Objets de fabrication indigène. — Le style mycénien. — Quel est le peuple qui a créé cette civilisation.      

IV
Analogie de la civilisation mycénienne avec les découvertes d’Hissarlik, Cnossos, Santorin, Tirynthe, Spata, etc. — Date et caractère de la civilisation mycénienne          


chapitre deuxième
Les fouilles de Tirynthe
(1884-1885)

Emplacement et ruines de Tirynthe. — Les fouilles de Schliemann. — Leur importance      

I
La citadelle de Tirynthe. — Les murailles. — Les galeries souterraines. — Les portes. — Le palais royal. — L’appartement des hommes. — Le gynécée. — Emploi du bois dans la construction. — Les fresques. — Analogie de ce palais avec les palais homériques. — Analogie du palais de Tirynthe avec celui de Mycènes.      

II
L’influence orientale à Tirynthe. — Date de la civilisation tirynthienne. — Sa durée et sa ruine.      


chapitre troisième
Les fouilles de Dodone
    (1876)      

I
L’Épire et la vallée de Dodone. — Situation et ruines du sanctuaire. — Les fouilles de H. Carapanos. — Résultats principaux.      

II
Origines des cultes de Dodone. — Le corps sacerdotal de Dodone. — L’ascétisme dans l’antiquité. — L’oraclede Zeus. — Les questions qui lui sont adressées. — Les procédés de consultation. — Les lames de plomb à inscriptions. — Les offrandes des fidèles.      

III
La clientèle de l’oracle. — Renom et crédit du sanctuaire. — Sa décadence. — Le tableau de Philostrate.      


chapitre quatrième
Les fouilles de l’Acropole d’Athènes
(1882-1889)

La vieille école de sculpture attique. — Importance des fouilles récentes      

I
Les découvertes de 1863. — Les trouvailles de 1882. — Les fouilles de 1885. — Découverte de quatorze statues de femmes. — Leur date. — Costume et coiffure. — Ce qu’elles représentent — Pourquoi elles ont été enterrées dès l’antiquité. — Les travaux de Cimon sur l’Acropole. — Les frontons de tuf calcaire. — Le groupe d’Héraclès et de Typhon. — Emploi de la polychromie dans ces frontons. — Nouvelles statues de femmes. L’Acropole au temps de Pisistrate. — Le vieux temple d’Athéna.      

II
Les origines de la sculpture grecque. — Création d’un type artistique. — Éléments caractéristiques de ce type. — Ses transformations successives. La série des figures féminines. — Les figures masculines. — Le type d’Athéna.

III
Variété des maîtres qui ont travaillé à l’Acropole. — Les oeuvres de l’école de Samos. — Les vieilles sculptures de l’art indigène. — L’école de Chios et son influence. — Formation de l’art attique.


chapitre cinquième
Les fouilles de Délos
(1813-1888)      

I
Situation de Délos. — Causes de sa splendeur dans l’antiquité. — Le culte d’Apollon. Les intérêts commerciaux. — Les fêtes de Délos. — Histoire des fouilles. — Les explorations de M. Homolle. — Aspect des ruines avant les fouilles. Insuffisance des informations écrites. Importance des découvertes faites.      

II
Topographie de Délos. — Aspect général. — Le port sacré. — Les portes. — Le temenos. — Le temple d’Apollon. — Le sanctuaire des Taureaux. — Le temenos d’Artémis. — La ville marchande. — La schola des Italiens. — Le portique de Philippe. — Le Cynthe.      

III
L’histoire de Délos. — La confédération attico-délienne et la domination athénienne. — Délos au ive siècle. — La confédération des Cyclades. — L’influence de Rhodes. — Le protectorat de l’Égypte. La Syrie et la Macédoine. — Prospérité et ambitions de Délos au iiie siècle. — Les Romains à Délos. — Le port franc de Délos. — Les relations commerciales de l’île. — Les grandes compagnies. — Le port marchand. — La ruine de Délos.      

IV
L’administration des richesses sacrées. — Les hiéropes. — Comptes et inventaires des offrandes. — Les revenus d’Apollon. — Baux et prêts. — Les dépenses. — Travaux publics et frais du culte. — Les offrandes. — L’inventaire du trésor. — La vaisselle et la garde-robe d’Apollon. — Les œuvres d’art.      

V
Les marbres de Délos. L’école archaïque de Naxos. — L’école de Chios. — La statue d’Archermos. — Les statues archaïques d’Artémis. — Les frontons du temple d’Apollon.
      

chapitre sixième
Les fouilles au temple d’Apollon Ptoïos
(1884-1888)

Ruines et histoire du sanctuaire d’Apollon Ptoïos. — Les jeux Ptoïa. — Importance des fouilles de M. Holleaux. Le type de l’Apollon archaïque. — Comment l’école béotienne l’a transformé. — Progrès successifs de ce type. — Les statues de Perdicovrysi.— Qualités de l’école béotienne. — Autre type de l’Apollon archaïque. — Les bronzes du Ptoïon. — L’Apollon de Kanachos et ses répliques.

       
chapitre septième
Les fouilles d’Olympie
(1875-1881)

I
Situation d’Olympie. — Origine des jeux olympiques. — Leur importance dans l’antiquité. — Développement et splendeur des fêtes. — Ruine d’Olympie. L’histoire des fouilles. — Montfaucon et WincUelmann. — L’expédition de Morée. — Les fouilles allemandes. — Le musée d’Olympie.      

II
Topographie du sanctuaire. — Le pays. — Les routes. — Les portes de l’Altis. — Le temple de Zeus. — L’Héraion. — Les trésors. — Les monuments de l’Altis. — Le stade et l’hippodrome. — Le Léonidaion.      

III
Les jeux olympiques. — Leur développement successif. — Les préparatifs de la fête. — Les hellanodices. — Les concurrents — Les spectateurs. — La course. — La lutte.— Le pugilat. — Le pancrace. — La course des chars. — Le pentathle. — Les vainqueurs. — Les offrandes et les statues.      

IV
Le temple de Zeus Olympien. — Les frontons du temple. — Description des sujets représentés. — Le style des marbres d’Olympie. — Inégalité entre la composition et l’exécution. — Paconios et Alcamène. — La victoire de Paeonios. — Les métopes du temple. — Les précurseurs de Phidias. — La statue de Zeus Olympien.      

V
L’Héraion. — Sa construction. — Emploi du bois et de la terre cuite dans l’architecture grecque ancienne. — Les bronzes archaïques d’Olympie. — L’influence orientale. — Le fronton du trésor de Mégare. — L’Hermès de . Praxitèle. — Qualités et style de Praxitèle.      



chapitre huitième
Les fouilles d’Eleusis
(1883-1889)

L’hymne à Déméter et la légende éleusinienne. — L’institution des mystères.              

I
Souvenirs pieux d’Éleusis. — Histoire et monuments du sanctuaire. — Les constructions de Périclès. — Éleusis au ive siècle et à l’époque romaine. — Les fouilles d’Éleusis.      

II
Le corps sacerdotal d’Éleusis. — L’administration du temple. — Rôle d’Athènes dans la religion éleusinienne. — Les mystères. — Ce que nous en connaissons. — Les petits mystères. — Les mystes et l’époptie. — Les grands mystères. — Le drame sacré d’Éleusis. — Impression produite par ces spectacles. — Caractère et influence des mystères d’Éleusis.      

III
Topographie du sanctuaire. — La salle des initiations. — Les statues archaïques découvertes à Éleusis. — L’Eubouleus de Praxitèle.      


chapitre neuvième
Les fouilles d’Epidaure
    (1881-1887)      

I
Caractère du culte d’Asclépios. —Disposition des sanctuaires de ce dieu. — Les monuments d’Épidaurc. — Le temple. — La Tholos de Polyclète. — Le théâtre. — Le corps sacerdotal. — Caractère de la médecine religieuse. — La médecine laïque dans l’antiquité.      

II
La thérapeutique sacrée d’Épidaure. — Les stèles des guérisons miraculeuses. — Les honoraires du dieu-médecin. — Asclépios et les sceptiques. — Vogue du culte d’Asclépios. — La journée d’un malade. — Les ordonnances du dieu. — Les offrandes des fidèles.      

III
Les marbres d’Épidaure. — Les frontons du temple. — Décadence du sanctuaire. — Épidaure et la médecine scientifique.      

chapitre dixième
Les fouilles de Tanagra
    (1870-1889)      

I
Mauvaise réputation de la Béotie. — Emplacement et histoire de Tanagra. — Les fouilles de Tanagra. — Vogue des statuettes. — Forme des tombeaux. — Le mobilier funéraire. — Variété des terres-cuites découvertes. — Les figurines en galette. — Les bustes estampés. — Les statuettes du ive siècle.      


II
Les procédés de fabrication. Les moules. — Comment le coroplaste retouche et transforme la figurine. — Les couleurs. — Caractère industriel de cette fabrication.      

III
Que représentent les figurines de Tanagra ? — Opinion de M. Heuzey.— Les figurines sont-elles des images de divinités ? — Les sujets de genre. — Caractère populaire et industriel de l’art des coroplastes. — Pourquoi les figurines sont-elles déposées dans les tombeaux? — Idées des Grecs sur la vie d’outre-tombe. — Les statuettes servent-elles à protéger le mort ? — Forment-elles pour lui une compagnie dans le tombeau ? — Usage que les anciens faisaient des statuettes. — Les figurines n’ont point un caractère spécialement funéraire. — Elles sont des offrandes au mort.      

IV
La vie familière dans les figurines. — Les figurines masculines. — L’enfant. — L’éphèbe. — La vie féminine. — Variété des figurines. — La jeune fille. — L’éducation. — Les jeux. — La jeune femme. — La toilette. — Le costume. — La coiffure.      


Charles Diehl
En Méditérannée

(extraits)
1880

 PREMIERE PARTIE
Dans la Dalmatie romaine. Le palais de Dioclétien à Spalato


L’abdication de Dioclétien. — Le palais impérial de Salone. — La fondation de Spalato et les ruines de Salone.      

I
Spalato moderne. — L’exploration et la restauration des monuments antiques. — Mgr Fr. Bulitch.      

II
La villa d’Hadrien à Tibur et le palais de Dioclétien. — Description du palais. — Le plan. — La cour intérieure. — La chapelle. — Le mausolée. — La légende de Dioclétien.      

III
Importance historique du règne de Dioclétien. — Importance artistique du palais de Spalato. — Évolution de l’architecture et de la décoration. — Origines et influences de cet art.      


SECOND PARTIE
Dans la Dalmatie romaine
Les fouilles de Salone et les origines chrétiennes.

Le paysage et l’histoire de Salone.      

I
L’exploration de Salone. — Le musée de Spalato. — Mgr Fr. Bulitch.      

II
L’archéologie et l’histoire des origines chrétiennes. — Importance du cimetière de Salone.      

III
La nécropole de Manastirine. — Son histoire. — Le domaine des Ulpii. — Asclépia et saint Anastase. — L’aire des martyrs. — La basilique. — La dévastation du cimetière. — Les mosaïques de Saint-Venance.       

IV
La nécropole de Marusinac. — Le baptistère. — Le congrès d’archéologie chrétienne de 1894.       



TROISIEME PARTIE
Les fouilles de Delphes

I
Le site. — L’histoire de Delphes. — L’établissement d’Apollon. — La prospérité et l’influence de Delphes. — La guerre sacrée. — Delphes au iiie et au iie siècle. — La décadence de Delphes.¨       

II
Les fouilles. — Les premières explorations. — La convention de 1891. — Résultats de l’exploration. — L’Hymne à Apollon.       


III
La topographie du sanctuaire. — La voie sacrée. — Les monuments et les trésors. — Le temple. — Le théâtre. — Le stade.       

IV
L’oracle. — Les consultations de la Pythie. — L’amphictyonie. — Les richesses sacrées de Delphes et les comptes des Naopes. — Les jeux pythiques. — Les hymnes à Apollon et la musique grecque.       

V
Les œuvres d’art. — Les trésors de Sicyone, de Cnide et d’Athènes. — L’Aurige. — Les autres œuvres d’art. — Importance des fouilles de Delphes.       


—————————————


sir James George Frazer
Sur les traces de Pausanias,
à travers la Grèce ancienne


Préface       

Première partie
La vie et l’œuvre de Pausanias

Date de naissance de Pausanias       
Date des divers livres       
Lieu de naissance de Pausanias       
Autres écrivains de même nom       
Voyages de Pausanias       
But et méthode de l’ouvrage       
Nature de l’ouvrage : c’est un guide       
Attitude intellectuelle de Pausanias       
Scènes de la vie religieuse       
Superstitions et coutumes       
Récits, légendes et contes populaires       
Description du pays       
Remarques sur les produits naturels       
État des routes       
Description des monuments       
Préférence de Pausanias pour l’art ancien       
Préférence pour l’art religieux       
Description des monuments religieux       
Intérêt pour les vestiges du passé       
Monuments d’olympie       
Monuments de delphes       
Monuments d’Athènes       
Description de la Grèce par le Pseudo-Dicéarque       
Comparaison du Pseudo-Dicéarque avec Pausanias       
Caractère de Pausanias ses opinions politiques       
Ses opinions morales       
Ses opinions religieuses. Croyance aux dieux       
Son scepticisme à l’égard des enfers       
Son attitude a l’égard des dieux       
Croyance à l’intervention active des dieux       
Croyance aux oracles       
Critique des mythes       
Son incrédulité à l’égard de certaines mythes       
Rationalisme de son interprétation       
Évolution de son opinion sur les mythes       
Traitement des traditions discordantes       
Application de la méthode historique aux légendes nationales       
Son goût en peinture       
Son goût en sculpture       
Phidias       
Son goût en architecture       
Preuves intrinsèques de la véracité de Pausanias       
Du style de Pausanias       
Des autorités utilisées par Pausanias       
Distinction entre la partie descriptive et la partie historique de l’œuvre       
Poètes utilisés par Pausanias       
Historiens utilisés par Pausanias       
Le registre éléen       
Inscriptions       
Critiques d’art       
Guides locaux       
Description livresque ou personnelle ?       
Descriptions peut-être empruntées       
Dimensions et distances       
Description de la côte d’Hermionis       
Routes partant de Lépréon       
L’Ennéacrounos       
Prédécesseurs de Pausanias       
Objets mentionnés par Polémon et par Pausanias       
Pausanias a-t-il copié Polémon ?       
Détails mentionnés par Polémon seul résultat de la comparaison       
Pausanias a-t-il décrit la Grèce de son temps ?       
La description du Pirée       
La description de l’Arcadie       
Le bosquet de Poséidon       
Limnæ et Thuria       
Le temple d’Apollon à Delphes       
Pausanias et les monuments subsistants       

Deuxième partie
Sur les traces de Pausanias


I. — Oropos      
II. — Rhamnonte      
III. — Marathon      
IV. — Prasiæ      
V. — Le mont Hymette      
VI. — Le mont Pentélique      
VII. — Phylé      
VIII. — Le port d’Athènes      
IX. — La Voie Sacrée      
X. — La salle d’initiation à Éleusis      
XI. — Éleuthères      
XII. — Mégare      
XIII. — La route Skironienne      
XIV. — L’isthme de Corinthe      
XV. — Les Bains d’Aphrodite      
XVI. — Ce qu’on voit de l’Acrocorinthe      
XVII. — Prise de Corinthe par Aratus      
XVIII. — Sicyone      
XIX. Phliasia      
XX. — Némée      
XXI. — Le col du Tréton      
XXII. — Mycènes      
XXIII. — La fin de la période mycénienne      
XXIV. — le mont Arachnéon      
XXV. — Épidaure      
XXVI. — Le temple d’Égine      
XXXII. — Le sanctuaire de Poséidon dans l’île de Calaurie      
XXVIII. — Trézène      
XXIX. — De Trézène à Épidaure      
XXX. — Méthana      
XXXI. — Nauplie      
XXXII. — Les sources de l’Érasinos      
XXXIII. — Le marais de Lerne      
XXXIV. — La route d’Anigræa      
XXXV. — Le champ de bataille de Sellasie      
XXXVI. — Sparte      
XXXVII. — Mistra      
XXXVIII. — De Sparte en Arcadie      
XXXIX. — Le cap Malée      
XL. — Monemvasia      
XLI. — Maïna      
XLII. — Pharæ et la plaine de Messène      
XLIII. — Messène      
XLIV. — Sur la route d’Olympie      
XLV. — Olympie      
XLVI. — La statue de Zeus Olympien par Phidias      
XLVII. — L’Hermès de Praxitèle      
XLVIII. — Lasion      
XLIX. — L’Érymanthe      
L. — Le monastère du Mégaspiléon      
LI. — Le golfe de Corinthe      
LII. — La côte d’Achaïe      
LIII. — Pellène      
LIV. — D’Argos en Arcadie      
LV. — Mantinée      
LVI. La route de Stymphale      
LVII. Le lac et la vallée de Stymphale      
LVIII. — Le lac de Phénéos      
LIX. — De Phénéos à Nonacris      
LX. — La chute du Styx      
LXI. — La vallée de l’Aroanios      
LXII. — Les sources du Ladon      
LXIII. — La gorge du Ladon      
LXIV. — Dimitsana      
LXV. — Gortys      
LXVI. — La plaine de Mégalopolis      
LXVII. — La caverne de la Démete0r Noire      
LXVIII. — Le temple d’Apollon à Bassæ      
LXIX. — Le temple d’Artémis à Aulis      
LXX. — Le saut de Glaucus      
LXXI. — Le lac Copaïs      
LXXII. — Le grand Katavothre      
LXXIII. — Le vallon des Muses      
LXXIV. — L’Hippocrène      
LXXV. — Lébadée      
LXXVI. — Orchomène en Béotie      
LXXVII. — La plaine de Chéronée      
LXXVIII. — Panopeus      
LXXIX. — Environs d’Hyampolis      
LXXX. — Tithorée      
LXXXI. — D’Amphissa à Gravia      
LXXXII. — Daulis      
LXXXIII. — La Fourche      
LXXXIV. — Delphes      
LXXXV. — Eschine à Delphes      
LXXXVI. — La mélodie Pythienne      
LXXXVII. — Le trophée lacédémonien à Delphes      
LXXXVIII. — Les dieux au combat      
LXXXIX. — Le souhait de la Sibylle      
XC. — L’Achéron      
XCI. — Traversée du Parnasse