Collections : Accueil - RELIGION - Hors collection religion

GOUJON Patrick  

Prendre part à l'intransmissible

La communication spirituelle à travers la correspondance de Jean-Joseph Surin

2-84137-237-9 - Année : 2008 - 432 Pages - 30 €
COMMANDE


En 1656, Jean-Joseph Surin sort des vingt ans de folie à laquelle la Possession de Loudun l'avait, croyait-il, condamné. Aussitôt la nouvelle se répand. Surin écrit, on lui répond. Les lettres se multiplient. Pour décrypter ses activités épistolaires, Surin emprunte à la mystique la notion de communication : Dieu se communique lui-même et fait naître, entre parole et silence, du cri à l'écriture, le désir de s'adresser aux autres. Dans les dix dernières années de sa vie, Surin prêche, conseille, écrit, publie grâce à ses correspondants qui font rayonner son oeuvre. écrire est la réponse à ce don de Dieu qu'est pour lui la parole. Pour autant sa théologie mystique ne masque pas les épreuves de toute relation : comment me faire entendre quand ce dont je parle échappe toujours et ne cesse pourtant d'appeler à communiquer ? La mémoire et l'intelligence de son existence troublée lui ouvrent un passage. Sa vie dès lors entre en résonance avec les écrits de Thérèse d'Avila, d'Ignace de Loyola et la figure du Christ de la Passion, tenu pour fou et humilié. La lettre spirituelle n'est pas l'exposé d'un savoir ; elle appelle à expérimenter une disposition d'existence, à choisir un style de vie. Surin raconte son expérience, pour en susciter une, nouvelle, singulière et unique chez son lecteur.