Collections : Accueil - PHILOSOPHIE - Nomina

WEINRICH Harald  

Le temps compté

2-84137-248-5 - Année : 2009 - 320 Pages - 28 €
Traduit de l'allemand par Vincent Déroche
COMMANDE


Quelle est notre façon de vivre le temps et dans le temps? Quels rapports entretenons-nous avec la mesure et la valeur de notre existence temporelle? Le Temps compté propose l’analyse des contraintes temporelles qui pèsent sur nous: car le temps nous est compté, et nous le comptons, l’escomptons en retour, dans une économie où il échange de plus en plus ses termes avec la question de la valeur. Est-ce un capital que l’on peut épargner ou auquel on ne peut que retrancher, peut-on le vendre ou l’acheter, sous quelles formes, depuis que Théophraste et Sénèque l’ont dit «la chose la plus précieuse au monde» ? Comment avons-nous traduit une donnée ontologique en économie négative? Quels sont les effets sur nous d’une perception qui le réduit à n’être qu’un «temps à terme», d’échéance en échéance, au moment même où disparaît de notre horizon la question de la fin dernière?
La technologie a beau réduire le «temps obligatoire» et augmenter le «temps discrétionnaire», le temps demeure une ressource rare et d’une gestion difficile. Dans ce livre, Harald Weinrich tâche de nous dire pourquoi, en centrant son étude sur l’idée d’une existence finie et en proposant un concept de temps fondé sur l’expérience humaine qui cherche à faire du temps une image, une circulation, une valeur, et non plus seulement ce «concept spatial» hérité d’Aristote.
L’auteur étend son enquête aux dimensions de la littérature mondiale, où l’on voit les hommes vivre dans un temps prêté, emprunté, et négocier avec cette étrange valeur. Le lecteur y trouvera mille aperçus sur l’histoire de l’argent ou les techniques de mesure du temps, et les représentations qu’elles induisent. Un livre fait de touches de savoir admirablement disposées, qui laisse résonner dans l’esprit les questions les plus importantes sur notre manière de vivre.

Harald Weinrich a été professeur au Collège de France, où il a occupé la chaire de langues et littératures romanes de 1992 à 1998.


__________________

SOMMAIRE

I. En introduction: le temps est compté


II. La vie est courte, l’art est long

1. Un aphorisme ailé et le fil du temps (Hippocrate, Aristote, Théophraste)
2. Remarques philosophiques sur la brièveté de la vie: Sénèque
3. Gestion domestique et gestion du temps: Leon Battista Alberti
4. Éducation au temps à Londres et à Paris (Chesterfield, Rilke)


III. Milieu de la vie

1. Au milieu du cours de la vie (Dante, Pétrarque, Hölderlin)
2. Résurrection à Rome — par Rome (Goethe)
3. L’art médical de prolonger la vie (Hufeland)
4. Une longue vie avec Faust (Goethe)
5. Un art nouveau et une autre vie (Vittorio Alfieri, Schiller)
6. Magie et modes du temps de la vie (Balzac)
7. Que chaque jour soit un sonnet (Oscar Wilde)
8. Trépas précoce ou vieillesse bénie (Chatterton, Keats, Benn, Platen, Th. Mann)
9. Temps révocable, irrévocable: Ingeborg Bachmann


IV. Le temps compté ici-bas et dans l’au-delà

1. Plus qu’un petit moment (Jésus, Paul)
2. Le temps est coûteux dans l’au-delà (Dante)
3. Plus de temps pour un Nouveau Monde (Benjamin Franklin)
4. Un purgatoire ici-bas (Max Weber)
5. Temps historiques révolutionnaires, chichement comptés (Heine, Marx)


V. Temps brefs et temps brévissimes

1. Deux divinités du temps: Chronos et Kairos (mythologie et Antiquité classique)
2. Les étoiles et les heures (Schiller, Stefan Zweig)
3. Entre Austerlitz et Waterloo (Émile Zola)


VI. Économie du temps compté

1. Amitié de trois jours: démonstration d’hospitalité (Homère, Knigge)
2. Le classicisme comme économie du temps (de Plutarque à André Gide)
3. Vivre plus vite, parler moins longtemps (Jean Paul, Madame de Staël)


VII. Le drame du temps compté

1. L’épopée est longue, le drame bref (Aristote)
2. Combien durent 24 heures? (Corneille)
3. Le temps sorti du cadre (Shakespeare, Hamlet)
4. Saladin apprend à se réserver du temps (Lessing, Nathan le Sage)
5. Le temps et l’œuvre (Proust)


VIII. Finitude et infini

1. Curiosité, désir de savoir et science (d’Aristote à Leibniz)
2. «Un néant de temps» pour l’éternité (Pascal, Emily Dickinson)
3. Trop peu de temps pour un monde trop complexe (Blumenberg)
4. Expériences anthropologiques du temps compté (Odo Marquard)


IX. Vivre avec des délais et des échéances

1. Montres, calendriers, agendas (horlogers, auteurs de calendriers)
2. Les échéances au quotidien (Tutti, con moto)
3. Les délais juridiques, avec un court examen de la «solution des délais» (droit civil, droit pénal, droit du travail)
4. «Mais provisoirement pas encore» (Heidegger, Marquard)


X. Histoires brèves de délais courts

1. Sauvé de justesse d’une échéance mortelle (Les Mille et une nuits, Shakespeare, Le Marchand de Venise)
2. Une ballade de l’amitié avec des délais et des ruses (Schiller, La Garantie)
3. Un pacte du diable avec des délais brefs (Chamisso)
4. Piège de l’échéance, esclavage des échéances (Flaubert, Maupassant)
5. Échéances d’honneur, à la prussienne (Theodor Fontane)
6. Échéances d’honneur, à l’autrichienne, dans la Double monarchie (Arthur Schnitzler)
7. Un temps trop bref pour être humain (García Márquez: Chronique d’une mort annoncée)
8. Un délai de quinze minutes pour mourir (Blaise Cendrars)
9. Le dernier délai de grâce de Jedermann (Hugo von Hofmannsthal)
10. Bref épilogue dans la clinique des urgences (Tabucchi)
11. Le pari autour du monde (Jules Verne, Le tour du monde en quatre-vingts jours).
12. Temps compté, comique (Camoletti, Boeing-Boeing)
13. Un délai de vingt minutes et Lola court (Tom Tykwer, Lola rennt)

XI. Épilogue: le sens du temps