Collections : Accueil - HISTOIRE - Mémoires du Corps

TARDIEU Ambroise  

Les attentats aux mœurs - 1857

2-84137-292-8 - Année : 1995 - 240 Pages - 20 €
Texte présenté par Georges Vigarello
COMMANDE


L’étude d’Ambroise Tardieu est la première spécifiquement consacrée en France aux attentats aux mœurs. Elle révèle les progrès de la médecine légale au milieu du xixe siècle: professionnalisation de l’expertise, approfondissement des descriptions anatomiques, recours à une chimie savante identifiant les taches de sperme et de sang.
Cette étude est sociale autant que médicale: en hiérarchisant certains crimes et délits, l’enquête de Tardieu est aussi une enquête de mœurs. Elle introduit notre temps avec ce sentiment bien particulier d’une criminalité sexuelle croissante, ces atteintes menaçant des citoyens qu’un État démocratique et policé devrait protéger: sensibilité accrue à une violence intime, volonté de mieux échelonner le crime pour mieux échelonner la peine.
Le corps est au centre du texte, devenu le seul témoin auquel le médecin a recours pour indiquer le «mal»: peau, organes et muscles composent la cartographie des traces violentes, inspectés comme jamais ils ne l’avaient été. Mais le corps est aussi la matière sur laquelle le médecin peut projeter sa sensibilité, ses croyances, sa culture. Tardieu invente des signes: il «voit» sur un clitoris trop précocement «développé» quelque indice d’une coupable lascivité de la victime, ce qui disculperait l’agresseur, il lit la fellation sur la forme d’une bouche ou la force de l’agression sur la forme du pénis. Autant dire que la volonté toute scientifique de déceler des marques sur le corps est ici égale à la tendance de les soupçonner ou de les imaginer. Les traces corporelles servent de prétexte à l’affirmation d’une culture: celle du xxe siècle.
L’apparente contemporanéité du texte masque alors de plus troubles repères, ceux dont la littérature savante sur les attentats aux mœurs a mis plusieurs décennies pour se défaire: la suspicion sur la victime, comme, à l’inverse, la certitude de quelque ineffable tare physique chez l’agresseur.



___________________

SOMMAIRE

LA VIOLENCE SEXUELLE ET L'ŒIL DU SAVANT
Georges Vigarello
Avertissement

PREMIÈRE PARTIE
OUTRAGES PUBLICS A LA PUDEUR

DEUXIÈME PARTIE
VIOLS ET ATTENTATS À LA PUDEUR
STATISTIQUE DU VIOL ET DE L'ATTENTAT À LA PUDEUR

CONSIDÉRATIONS SUR LA CONFORMATION DES PARTIES SEXUELLES CHEZ LA FEMME

DE LA MANIÈRE DE PROCÉDER AUX VISITES DANS LES CAS DE VIOL ET D'ATTENTATS À LA PUDEUR

DES SIGNES DES ATTENTATS À LA PUDEUR
Irritation à la vulve
Inflammation vulvaire
Usions de la bouche et de l'anus
Déformation caractéristique de la vulve

DES SIGNES DU VIOL
Des caractères de la défloration
Des traces de violence caractéristiques du viol
Des troubles de la santé générale Consécutifs au viol
Du viol suivi de mort

DES SIGNES COMMUNS AU VIOL ET AUX ATTENTATS À LA PUDEUR
Maladies vénériennes communiquées Par le fait à l'attentat à la pudeur et du viol
Des taches que l'on rencontre sur les linges et sur les vêtements dans le cas d'attentat à la pudeur et le viol

DE L'INCULPÉ DANS LES CAS DE VIOL OU D'ATTENTAT À LA PUDEUR

ATTENTAT COMMIS PAR DES FEMMES SUR DE PETITS GARÇONS

DES QUESTIONS MÉDICO-LÉGALES QUI PEUVENT SE PRÉSENTER
DANS LES CAS DE VIOLS OU D'ATTENTATS À LA PUDEUR
1 Existe-t-il les traces d'un attentat ?
2 Les désordres peu-t-ils être attribué, à des attouchements personnels, à de mauvaises habitudes ?
3 L'écoulement constaté a-t-il été communiqué ?
4 Y a-t-il défloration ?
5 A quelle époque "Monte la défloration ?
6 Y a-t-il des signes de débauche habituelle ?
7 La défloration est-elle le résultat de l'intromission du membre viril 0. d'attouchements forcés, d'accidents et de maladies ?
8 Existe-t-il des traces de violence autres que la défloration ?
9 La mort est-elle le fait du viol?
10 Le meurtre a-t-il été précédé de viol ?
11 Une femme Peut-elle être déflorée Ou violée sans le savoir ?
12 Une femme peut-elle concevoir par le viol?
13 Un seul homme peut-il violer une femme qui résiste ?
14 Quelle est la nature de la maladie dont est affecté, la victime ?
15 A quelle époque cette maladie peut-elle remonter ?
16 Cette maladie peut-elle être communiquée par simple contact ?
17 Est-elle de même nature chez la victime et chez l'inculpé ?
18 Les organes a, l'inculpé se appott-ils à ceux de la victime ?
19 Est-ce une opinion accréditée que les maladies énéjennes peuvent guérir par le fait d'un rapprochement sexuel avec une petite fille ?
20 Un homme peut-il pendant son sommeil et sans en avoir conscience s'approcher dune femme avec laquelle il est couché ?
21 L'inculpé présente-t-il dans sa conformation physique quelques signes Particuliers qui puissent le faire reconnaître ?
22 L'inculpé pésente-t-il dans sa conformation physique quelque disposition particulière qui s'oppose à des rapports sexuels ?
23 Quelle est la nature des taches trouvées sur les vêtements de la victime et de l'inculpé?
24 L'attentat ou le viol sont?ils simulés?

DES SYSTÈMES DE DÉFENSE LE PLUS SOUVENT USITÉS DANS LES AFFAIRES DE VIOL ET D'ATTENTAT À LA PUDEUR

OBSERVATIONS D'ATTENTATS À LA PUDEUR ET DE VIOL

TROISIÈME PARTIE
DE LA PÉDÉRASTIE ET DE LA SODOMIE

DES CONDITIONS GÉNÉRALES DANS LESQUELLES S'EXERCENT LA PÉDÉRASTIE ET LA SODOMIE

Des attentats contre nature commis sur des femmes
Attentats sur de jeunes garçons mineurs
De la prostitution pédéraste

DES SIGNES DE LA PÉDÉRASTIE

DES SIGNES GÉNÉRAUX DE LA PÉDÉRASTIE
De l'extérieur des Pédérastes
Des troubles généraux de la santé chez les pédérastes

DES SIGNES D'HABITUDES PASSIVES DE PÉDÉRASTIE ET DE SODOMIE
Etat des fesses
Déformation infundibuliforme de l'anus
Relâchement du sphincter.
Effacement des plis
Crêtes au pourtour de l'anus
Dilatation extrême de l'orifice anal.
VIncontinence des matières Ulcération, rhagades, hémorroides, fistules à l'anus, etc.
Maladies vénériennes contractées dans les rapport contre nature
Corps étrangers introduits dans l'anus
Signes spéciaux de certaines habitudes obscènes

DES SIGNES D'HABITUDES ACTIVES DE PÉDÉRASTIE

QUESTIONS MÉDICO-LÉGALES RELATIVES À LA PÉDÉRASTIE
De la manière de procéder à l'examen des pédérastes
Existe-t-il des traces de violences sodomiques ?
Existe-t-il des traces d'habitudes de pédérastie ?
La syphilis a-t-elle pu être communiquée par le fait de la sodomie ?
L'assassinat a-t-il été précédé ou favorisé par des actes contre nature ?
Appréciation des moyens de défense allégués par les pédérastes

OBSERVATIONS DE PÉDÉRASTIE ET DE SODOMIE

PLANCHES
PLANCHE I : Conformation de l'hymen à l'état normal et dans certains cas d'attentats à la pudeur
PLANCHE II Caractères de la defloration
PLANCHE III Des taches soumises à l'examen de l'expert dans les cas de viol et d'attentat à la pudeur

Liste des Figures

1. Nombre de lettres aperçues au tachistoscope et fixées par les normaux et les maniaques — 2. Figure hallucinatoire — 3. Types de maniaques — 4. Maniaque aux cheveux tressés en nattes — 5. Maniaque couverte d’ornements variés — 6. Différentes attitudes d’une maniaque — 7. Fréquences des associations par assonance chez les normaux et chez les maniaques — 8. Écrit de maniaque — 9. Flexion et extension du doigt chez un malade déprimé — 10. Pression graphique dans la folie maniaque-dépressive — 11. Courbe du poids pendant un accès maniaque — 12. Courbe du poids dans un accès maniaque de longue durée — 13. Fortes oscillations du poids dans la manie — 14. Courbe du poids dans un accès de manie suivi d’un accès de dépression — 15. Courbe du poids dans la dépression — 16. Courbe du poids dans un accès de dépression à marche traînante — 17. Pouls, pression artérielle et courbe du poids dans l’excitation maniaque — 18. Griffonage de maniaque — 19 et 20. Stupeur — 21. Dépression