Collections : Accueil - PHILOSOPHIE - Nomina

OSSOLA Carlo (sous la direction de)  

Pétrarque et l'Europe

2-84137-180-8 - Année : 2006 - 176 Pages - 22 €
COMMANDE


Ce volume rassemble les actes du Colloque que le Collège de France et son Institut d’Études Littéraires ont réuni, les 22 et 23 juin 2004, pour méditer, à l’occasion du viie centenaire de la naissance du poète, sur l’héritage de Pétrarque dans la poésie européenne et sur la conscience que celle-ci a de sa mission. Père de la République des Lettres, cet humaniste qui sut unir l’héritage des classiques latins à la lecture des Pères de l’Église se présente au xxe siècle, après tant de pétrarquisme lyrique européen, comme le fondateur d’un « moi » poétique qui se constitue par déchirement et par tension « obstinée » de la pensée : « Déjà en moi la fatigue de penser comment / mes pensées en vous sont sans fatigue », Io son già stanco di pensar sì come / i miei pensier’ in voi stanchi non sono (RVF, 74). Le moraliste du Secretum, l’architecte de la figuration du temps et de l’éternité (les Triomphes), le poète épique de l’Africa, le poète chrétien des Psaumes pénitentiels et de l’Itinéraire de Gênes à Jérusalem se retrouvent dans le bréviaire de souffrance et de délivrance du Chansonnier, ces Rerum vulgarium fragmenta que compose une « mémoire amoureuse » (RVF, LXXI), capable de sauvegarder « de l’irréel intact dans le réel dévasté » (René Char, Rémanence).
Et Yves Bonnefoy, en accomplissant une tradition du xxe siècle qui réunit — autour de la leçon de Pétrarque — Ossip Mandelstam et Paul Celan, Vittorio Sereni et Andrea Zanzotto, couronne à la fois ce parcours de poésie et le volume qui veut en rendre compte en proposant dix-neuf traductions nouvelles de sonnets de Pétrarque.

Essais de : Guglielmo Gorni, Rome ; Christophe Carraud, Paris ; Michel Zink, Marc Fumaroli, Michael Edwards, Carlo Ossola, Collège de France.
Textes de : Francesco Petrarca et Yves Bonnefoy.