Collections : Accueil - PHILOSOPHIE - Nomina

OSSOLA Carlo  

L'avenir de nos origines

Le copiste et le prophète

2-84137-151-4 - Année : 2004 - 400 Pages - Epuisé
COMMANDE


À l’origine fut la poésie des fondateurs : le récit épique ; ensuite surgit la poésie de l’homme : la tragédie, la lyrique ; puis l’histoire de ses gestes, de ses entreprises ; enfin, le sens à donner à toute cette œuvre issue de ses mains, à cette fabrication d’outils et de monuments : la philosophie de l’histoire. Par ses négations, ses ruptures de civilisation, le xxe siècle a humilié le sens de l’histoire, le livre de la famille humaine.
Nous livrant, par ailleurs, à des savoirs analytiques qui creusent et renvoient sans cesse le moment et la possibilité même d’une soudure, d’une synthèse, nous ne pouvons plus “nous représenter” nous-mêmes, notre statut de vivants, communauté d’êtres uniques et solidaires.
Ce livre s’est donc formé comme un parcours “étiologique”, une recherche des causes, dont la poésie — comme aux origines des écritures et au-delà des apories de l’histoire et des sciences — reste le témoin le plus fidèle. Une poésie néanmoins consciente de son inactualité : car sa parole — comme l’écrit Paul Celan — n’est pas d’ici ; elle est le Zeltwort, le « mot-tente » qui nous réunit, « au nord du futur ».

Carlo Ossola est professeur au Collège de France.


______________________

SOMMAIRE

Préface : Le copiste et le prophète



Première partie : Le nom et le lieu

Chapitre I : Le réceptacle
1. « Neuter-uterque » : au cœur d’un lieu commun
2. S’abstenir
3. Tertium datur
4. Non pas l’hôte, mais le “réceptacle”


Chapitre II : La création
Annexes

Chapitre III : L’ébauche

Chapitre IV : Un nom pour l’éternité
1. Le nom.
2. Les masques
3. The hollow Men
4. Mors secunda



Deuxième partie : Le temps et l’œuvre

Chapitre V : “Sur le vif” : événement et poésie
1. Poésie et présent.
2. Les genres et l’histoire

Chapitre VI : Condensation et détails
1. Signacula
2. Pure présence
3. Brûlé de larmes
Annexes

Chapitre VII : « À la pointe acérée »

Chapitre VIII : À quoi sert la littérature
1. Pages et poissons
2. « Tout est dit »
3. Atemreflexen
Qui n’écoute pas, ne verra pas


Troisième partie : La traversée de l’histoire

Chapitre IX : Ulysse et Énée
1. « Un chant de solidarité »
2. L’homme est plus grand que l’homme
3. « Para entrar en su vida »
4. « Et poésie, si ce mot est dicible »

Chapitre X : Symboles et destins du peuple
Annexes

Chapitre XI : « Ah, vivre libre ou mourir ! »
1. Un art « architectural »
2. « Vivre libre ou mourir »

Chapitre XII : « In illa insula immotus »
1. Utopie et Apocalypse
2. Le « caillou blanc »
3. « Être dans le juste ne suffit pas »
4. « In illa insula immotus »
Ithamar


Conclusion : Europe, Europe

Excursus : « Amassement »

Schlussaphorismus : « Le réel, c’est l’impossible »


Table analytique

Index nominum