Collections : Accueil - RELIGION - Atopia

ROHAULT DE FLEURY Charles  

Mémoire sur les instruments de la Passion de N.S. Jésus-Christ - 1870

2-84137-281-2 - Année : 2012 - 376 Pages - 30 €
Précédé de Le poids de la Croix et le nombre des clous par Claude Louis-Combet
COMMANDE


Dans les décennies qui précédèrent la guerre de soixante-dix, main dans la main, un angelot et un diablotin, accompagnent dans ses voyages à travers l'Europe et dans ses rendez-vous avec les notables de l'Église, Rohault de Fleury portant ses instruments dans sa mallette : un pied à coulisse, un double décimètre, un compas, une balance de précision et quelques fioles énigmatiques. De sanctuaire en sanctuaire, muni de toutes les autorisations venues d'en haut et renseigné sur l'historique du dépôt des saintes reliques, tradition et légende mêlées, notre homme, infatigablement, opérait ses calculs et ses vérifications. Et chaque fois, à la fin de la journée, comme au soir de la moisson, le petit ange pouvait faire la nique au diablotin ; le patron avait réussi. Millimètre après millimètre, milligramme après milligramme, la démonstration se configurait : l'authenticité des choses venait ratifier l'authenticité des textes. Il n'était pas un iota de l'Écriture, dans sa relation de la Passion, qui ne fût vérifié par l'examen objectif des reliques. Incontestablement, le résultat de l'enquête apportait un bénéfice considérable à la croyance catholique.

Tout a été inventorié, pesé, mesuré, en parfaite rigueur et avec l'apparence de détachement propre au géomètre dans l'exercice de son métier. La précision est implacable et fera taire toutes les mauvaises langues qui contestent la vérité de la tradition chrétienne de la mort du Sauveur. Les tableaux de chiffres ponctuent, flegmatiquement, les pages du livre et viennent poser leur point final aux digressions historiques et aux descriptions très exactes des reliques et des reliquaires. À peine commençait-on à s'évader dans une certaine rêverie, comme peut en susciter toute évocation d'un passé chargé d'émotions et haut en prestige, et voici que le calcul des surfaces et la mesure des volumes nous rattrapent et nous rappellent que nous sommes pris dans une intrigue implacable dont l'enjeu est la vérité dont on ne saurait se moquer.

Elève de l'École polytechnique, Charles Rohault de Fleury devient inspecteur général des travaux et architecte du Muséum d'histoire naturelle en 1832. Il est l'auteur de L'Évangile, études iconographiques et archéologiques (1874) et La Sainte Vierge, études iconographiques et archéologiques, œuvre posthume publiée en 1878.


______________________

SOMMAIRE

Le poids de la Croix et le nombre des clous
Claude Louis-Combet


MƒMOIRE SUR LES INSTRUMENTS DE LA PASSION
Dédicaces
Préface
Préliminaires. La passion
Note sur le supplice de la croix


LIVRE PREMIER. LA CROIX

CHAPITRE Ier. INVENTION DE LA CROIX.
Ñ DIFFUSION DES RELIQUES
I. Invention de la croix
II. Invention de la croix. Ñ Objections
III. Exaltation de la sainte croix
IV. Diffusion des reliques
V. Recherche des reliques

CHAPITRE II. LA VRAIE CROIX. Ñ SA NATURE ET SA FORME
I. Nature du bois de la croix
II. Forme de la croix
III. Du support
IV. Dimensions de la croix
V. Poids de la croix
VI. Mesures de la croix
VII. La croix du bon larron
VIII. Mesures ƒgyptiennes
Mesures de capacité juives

CHAPITRE III. LES RELIQUES DE LA VRAIE CROIX A ROME
Saint-Bernard – Sainte-Croix-in-Jérusalem – Saint-Chrysogone – Saint-François-à-Ripa – Saint-Jean-de-Latran – Saint-Marc – Saint-Marcel – Sainte-Marie-in-Campitelli – Sainte-Marie-Majeure – Sainte-Marie-du-Peuple – Sainte-Marie-in-Trastevere – Saint-Paul-hors-les-murs – Saint-Pierre-au-Vatican – La croix de Ma‘stricht à Saint-Pierre de Rome – La chapelle de Saint-Nicolas à Saint-Pierre – Sainte-Praxède – Saint-Roch

LES CROIX SCULPTEES
Croix sculptée à Saint-Pierre – Sainte-Marie-in-Trastevere

CHAPITRE IV. LA CROIX EN ITALIE
Ancône – Bologne – Cortone – Faghine – Florence – Gênes – Milan – Montepulciano – Naples – Padoue – Pise – San-Sepolcro – Sienne – Turin – Venise

CHAPITRE V. LA CROIX A PARIS
La croix d'Anseau – L'étui de Baudouin – La grande relique de Notre-Dame – La seconde relique de saint Louis – La croix de victoire – La croix de Bourbon – La croix Palatine – Abbaye de Saint-Denis – L'église de Saint-Sulpice – Reliques des Carmélites – La croix de l'abbé Lequeux – Le talisman de Charlemagne – Rue des Postes – À Vaugirard – La famille de Montmorency – M. l'abbé Labouderie – Mgr de Quéle

CHAPITRE VI. LA CROIX EN FRANCE
Amiens – Angers – Arles – Arras – Autun – Avignon – Baugé – Bernay – Besancon – Bonifacio – Bordeaux – Bourbon-l'Archambault – Bourges – Chalinargues – Chamirey – Châtillon – Cheffes – Chelles – Compiègne – Conques – Dijon – Fontainebleau – Gramont – Jaucourt (Aube) – Lagny – Langres – Laon – Libourne – Lille – Longpont – Lorris – Lyon – Mâcon – Marseille – Nevers – Poitiers – Pontigny – Riel-Les-Eaux – Royaumont – Saint-Dié – Saint-Florent – Saint-Quentin – Sens – Troyes

CHAPITRE VII. LA CROIX EN EUROPE ET EN ORIENT

Ire PARTIE. La croix en Europe

I. ALLEMAGNE
Aix-La-Chapelle – Limbourg – Raguse – Trèves

II. ANGLETERRE
Londres – Isleworth – Monastère du collège de Saint-Grégoire – Lord Pètre – Sainte-Marie Berghott-Est – Plowden – York – West-Grinstead – Saint-George Southwark

III. BAVIERE
Donawert – Schira – Nuremberg – Ratisbonne

IV. BELGIQUE
Bruxelles – Notre-Dame-de-la-Chapelle – Courtrai – Fumes – Gand – Tournai – Walcourt

V. ESPAGNE
Manresa – Séville – Burgos – l'Escurial

VI. HOLLANDE
Ma‘stricht 148 – Wambach

VII. NORVEGE ET DANEMARK

VIII. POLOGNE

IX. RUSSIE

IIe PARTIE. La croix en orient

I. LE MONT ATHOS

II. CHYPRE

III. JERUSALEM



LIVRE II

CHAPITRE Ier. LES SAINTS CLOUS

I. DU NOMBRE DES CLOUS

II. INVENTION DES CLOUS

III. HISTOIRE DES CLOUS

IV. RELIQUES DES CLOUS
Arras – Bamberg – Carpentras – Colle – Cologne – Cracovie 166 – Escurial – Florence – Lagny – Laon – Milan – Monza – Paris – Rome – Sienne – Spolète – Torcello – Trèves et Toul – Troyes – Venise


V. CONCLUSION

CHAPITRE II. LE TITRE DE LA CROIX
I. Invention du titre
II. Le titre à Rome
III. Découverte de la relique du titre
IV. Description de la relique
V. Nature du bois
VI. Intégrité de la relique
VII. ƒtat primitif du titre
VIII. Objections grammaticales
IX. Traduction du titre


CHAPITRE III. LA COURONNE D'EPINES
I. La couronne d'ƒpines d'après les auteurs
II. Relique de joncs à Notre-Dame de Paris
III. Nature des plantes de la couronne
IV. Forme de la couronne
V. Reliques de la couronne
VI. Reliques de joncs
VII. Reliques de branches de ziziphus
VIII. Reliques d'épines simples
IX. Table des reliques de la couronne d'épines

CHAPITRE IV. LES SAINTS SUAIRES
I. Ensevelissement chez les juifs et chez les hébreux
II. Ensevelissement de notre-seigneur
III. Reliques des saints suaires

CHAPITRE V. LES VERONIQUES. Ñ LES SAINTES ROBES
I. Les véroniques
II. Les saintes robes
Reliques
Le manteau de pourpre
La ceinture. Ñ Le voile. Ñ Les chaussures. Ñ Les langes

CHAPITRE VI. RELIQUES DIVERSES DE LA PASSION
I. LES TRENTE DENIERS
II. COLONNE DE LA FLAGELLATION


Pièces justificatives

Index des noms de personnes

Index des noms de lieux

Les auteurs cités ou consultés

Table des planches

Table des pièces justificatives