Collections : Accueil - PHILOSOPHIE - Krisis

TENGELYI Laszlo  

Histoire d'une vie et sa région sauvage

2-84137-186-7 - Année : 2005 - 364 Pages - 26 €
COMMANDE


Qu’est-ce qui fait l’histoire d’une vie, donc qu’est-ce qui en constitue l’unité et le sens ? Quel lien y a-t-il entre la chronologie de l’histoire et la temporalité vécue, entre le sens et les sens qu’elle met en jeu et le sens et la signification en général ? Où l’identité du soi va-t-elle puiser ses racines et quels sont ses rapports avec l’intersubjectivité ? Quelle est la part de fiction et d’oubli dans la narrativité de cette histoire ? Quelle y est par ailleurs la part d’expérience ? Tel est le complexe de questions - au centre de bien des débats et errements philosophiques contemporains - qui constitue la trame de ce livre et que l’auteur approfondit au fil de zigzags phénoménologiques subtils selon la méthode qu’il met au point chemin faisant et qu’il nomme diacritique. Éclairages minutieux et précisions réciproques des questions qui les font dériver de termes à peu près situés et définis dans la tradition vers des dimensions inédites et cependant implicites constituant les axes d’une « région sauvage ».
« Région sauvage » paradoxale puisqu’elle est à la fois celle de l’expérience des altérations soudaines, des tournants radicaux, des formations spontanées de sens rarement aperçus sinon écartés ou même refoulés, et celle d’une « responsabilité » sauvage, d’un appel d’autrui auquel le soi se trouve contraint de répondre (Lévinas) avant l’expression du devoir et de la justice. Toute histoire de vie s’alimente ainsi secrètement d’une phénoménologie cachée de l’expérience et d’une éthique originaire de l’altérité, antérieures à tout ordre institué, c’est-à-dire communément et immédiatement reconnaissable. L’horizon de cet ouvrage est dès lors ni plus ni moins qu’une tentative de « re-situation » diacritique de l’humanité de l’homme.


________________________

SOMMAIRE

Prélude
L’histoire d’une vie et l’identité de soi-même

I. L’histoire racontée d’une vie et l’identité de soi-même
1. Les deux objectifs principaux de la théorie de l’identité narrative
2. Différences structurales entre la vie et le récit
3. Questions controversées dans la théorie de l’identité narrative
4. Deux tentatives de recours à la phénoménologie
5. Les difficultés d’un retour à la phénoménologie

II. L’émergence spontanée de sens dans l’histoire d’une vie
1. Le fantôme d’une vie qui se raconte elle-même
2. Dissociation de l’expérience vive et de l’histoire racontée
3. L’arrogance de la froideur et l’alchimie du beau
4. « L’œuvre florentine »
5. L’émergence spontanée et la fixation intentionnelle du sens
6. La méthode diacritique
7. Amorces de sens acceptées et amorces de sens repoussées
8. Histoire d’une vie et destin

III. Ipséité et singularité


Première partie
Le sens expérienciel dans l’histoire d’une vie

I. Le sens de l’expérience
1. L’émergence spontanée d’un sens dans l’expérience
2. L’expérience et la réalité
3. L’expérience et l’intentionnalité

II. L’expérience et l’expression
1. Le sens de l’expérience et son expression catégoriale
2. Expression de l'expérience et expérience de l'expression
3. Expérience, action et narration


Deuxième partie
La temporalité de l'erxpérience dans l'histoire d'une vie

I La modification temporelle et l’impression originaire
1. La conscience et l'impression originaire selon Husserl
2. Le temps et l'impression originaire dans les lectures de Lévinas et de Henry

II l'histoire d'une vie comme constitution de soi chez le dernier Husserl

III. L’événement et le temps selon Heidegger
1. L'ipséité comme destin
2. Entrée dans l'événement

IV. Force et sens
1. La « voie brève » et la « voie longue vers l'être »
2. La relation de transposition de la force et du sens
3. Du symbole à la métaphore
4. Phénoménologie du temps et poétique du récit

V. La temporalité du sens dépossédé
1. Nouveau commencement en tant qu'événement destinal
2. Ipséité du soi et ipséité du sens
3. Le temps et l'autre : questionnement préparatoire


Troisième partie
L'ipséité et l'expérience de l'altérité


I. identité, ipséité et altérité selon Ricœur
1. Le double sens d'« identité »
2. La question de l'être de l'ipséité
3. Dialectique de la « mêmeté » et de l'« ipséité »
4. Dialectique de l'« ipséité » et de l’« altérité »
5. Tournant réaliste dans l'ontologie de la chair
6. Lecture hyperbolique de Lévinas
7. A la frontière de l'ontologie et de l'éthique
8. Deux tâches – déplacement de la question


II. L'idée d'une altérité sauvage chez Merleau-Ponty
1. Le familier comme le propre sans autrui
2. Le sauvage en tant qu'autrui dans le propre

III. L'expérience de l'altérité étrangère selon Lévinas
1. Moi-même et autrui
2. Le même et l'autre
3. Intrigue de l'autre dans le même


Quatrième partie
éléments pour une éthique de l'altérité

I L'appel de la loi dans la conscience

II Loi et désir

III Faute comme refus de répondre