Collections : Accueil - PHILOSOPHIE - Krisis

HUSSERL Edmund  

De la synthèse active

2-84137-167-0 - Année : 2004 - 198 Pages - 22 €
Traduit de l'allemand par J.F. Pestureau et Marc Richir
COMMANDE


Cette édition complémentaire au volume consacré aux Synthèses passives dans la même collection restitue la seconde partie du cours sur la logique transcendantale donné au semestre d’hiver 1920/1921 et que Husserl considérait comme formant une unité.
La tâche de la logique transcendantale est de reconduire les effectuations les plus élevées de la pensée, les synthèses catégoriales, à leur origine génétique transcendantale dans les synthèses d’expérience pré-catégoriales. Alors que dans Expérience et jugement, c’est l’opposition entre actes prédicatifs et antéprédicatifs qui est le couplage fondamental, c’est ici celle entre passivité et activité : la saisie, l’explication et l’identification en perception d’un sens préconstitué dans la passivité originelle sont déjà les premières formes de l’activité mais qui, elles-mêmes, n’appartiennent encore qu’au niveau pré-catégorial, par conséquent à la passivité au sens le plus large. C’est cette activité dans la passivité qui sert d’intermédiaire entre la passivité originelle et l’activité véritablement catégoriale, et qui constitue des objets nouveaux, catégoriaux, objets préconstitués pour une saisie thématique de niveau supérieur.
En tant que produit de l’activité d’entendement, le sens logique possède une certaine indépendance vis-à-vis du sens perceptif et de ses changements et est quelque chose de neuf par essence en comparaison du sens objectivé dans la perception. Par la pensée, la teneur de sens passive n’est pas simplement élargie, mais un objet logique d’un genre nouveau est constitué.
Dès lors, à la tâche d’une logique transcendantale incombent non seulement la reconduction génétique des formes fondamentales de la logique transcendantale à l’évidence non prédicative, mais aussi l’exploration des idéalités en tant qu’objectités d’un niveau de jugement encore plus élevé. La conclusion du cours esquisse le programme des tâches pour des études transcendantales logiques ultérieures.
Cette édition offre donc la possibilité de réintégrer dans leur contexte logique transcendantal d’origine les analyses sur les synthèses passives, mais elle permet aussi une meilleure compréhension du développement husserlien de la logique transcendantale dont la première esquisse d’ensemble vient à s’exposer précisément dans le cours de 1920/1921. Elle conduit de la sorte à une compréhension plus englobante de la conception husserlienne de la pensée.